Joana Joachim, Artexte, 2021

Joana Joachim @ Artexte

Blackity

Été 2021

Ce printemps, Joana Joachim reviens dans les rayons d’Artexte pour une résidence de recherche portant sur l’histoire de l’art noir canadien. À ce jour, une seule anthologie de l’histoire de l’art a été rédigée avec pour but précis de cartographier l’histoire de l’art des Canadien.ne.s noir.e.s à travers le temps. Towards an African Canadian Art History décortique les couches de ce passé commun et dévoile ses enjeux particuliers de la société canadienne (2019, 8). Parmi ces enjeux, on y retrouve l’entêtement et le repli cyclique des pratiques artistiques canadiennes noires au sein des institutions artistiques de Turtle Island. Utilisant la Black Canadian Artists Bibliography compilée par EAHR, Joachim retrace la trajectoire de l’art canadien noir contemporain dont témoigne la collection allant de 1965 à 2020. Son objectif est de souligner les moments clés et les personnes, ainsi que considérer les fils conducteurs thématiques, esthétiques ou conceptuels qui les relient.

 

Dre. Joana Joachim se joindra à la Faculté des beaux-arts de l’université Concordia à titre d’Assistant Professor in Black Studies in Art Education, Art History and Social Justice dès 2022. Ses domaines de recherche et d’enseignement incluent l’histoire de l’art féministe noire, les approches muséologiques critiques, les études sur les Canadien.ne.s noir.e.s et sur l’esclavage au Canada. Son travail doctoral financé par le CRSH,  There/The, Here/Now : Black Women’s Hair and Dress in the French Empire examine la culture visuelle des cheveux et des vêtements des femmes noires au XVII et XVIIIe siècle en étudiant les pratiques d’auto-préservation et de self-care à travers la lentille de la créolisation, ainsi que les pratiques artistiques historiques et contemporaines. Elle a obtenu son doctorat au département d’Art History and Communication Studies, ainsi qu’à l’Institute for Gender, Sexuality and Feminist Studies à l’université McGill, sous la direction de la Dre Charmaine A. Nelson. En 2020, elle a été nommée chercheure-boursière postdoctoral au bureau du Vice-principal exécutif (enseignement) de l’Université McGill en histoire institutionnelle, en esclavage et en colonialisme.