Crédit photo : Anabelle Chassé, 2021

Les unboxings d’Artexte

Découvrez autrement la collection d'Artexte sur articles et Instagram

Au cours de l’année 2021, Artexte dévoilera une série de vidéos de “unboxings” présentant des membres de notre équipe, ainsi que des artistes, commissaires et chercheur.e.s invité.e.s de notre communauté élargie. Les unboxings d’Artexte montreront chaque invité en processus de recherche à travers nos rayons qui choisiront une boîte, un dossier, une publication, ou un autre item de notre collection à dévoiler sur caméra. La collection, qui a été privée d’interaction publique pendant presque un an, demande d’être réactivée! 

Chaque membre de notre communauté possède un lien unique avec notre collection, la matérialité du processus de recherche, ainsi que la documentation imprimée en général. Cette expérience physique de la recherche à travers les dossiers et l’analyse d’un sujet, d’une question, ou d’une personne d’intérêt, est unique à chaque chercheur.e. La pandémie a —en plus d’avoir limité notre proximité à d’autres individus— drastiquement réduit notre accès à la documentation et a, par conséquent, rendu la recherche à travers les collections archivistiques plus compliquée, voire limitée. Les ressources des chercheur.e.s se sont déplacées et se retrouvent maintenant entièrement en format virtuel, et par extension, l’expérience corporelle de la recherche se fait tranquillement oublier. 

L’étincelle de cette idée vient d’une conversation que j’ai eue avec la Dre. Johanne Sloan en août dernier. Nous avons discuté de matérialité, un sujet dans lequel elle était plongée pour un cours qu’elle s’apprêtait à enseigner — en ligne, et ce, de manière intangible. Nous avons discuté des limites haptiques causées par les circonstances de la santé publique et les contraintes propres à la manière dont l’on parcourt le monde extérieur à nos espaces domestiques, largement sans nos mains.  Cette privation sensorielle, notre désir de feuilleter des livres et des dossiers, peut possiblement être légèrement apaisée en témoignant la manipulation de ces objets. Est-il possible pour Artexte d’appliquer cette idée? C’est ainsi que sont nés les unboxings. 

Cette série de vidéos d’Artexte se réapproprie le phénomène en ligne qui est étroitement lié au consumérisme et le plonge dans le monde de la recherche de documents d’archives, tout en gardant les effets extra-sensoriels que nous accorde le A.S.M.R. (réponse autonome sensorielle culminante). Découvrez la recherche de nos invité.e.s et leurs façons distinctes d’incarner le processus de recherche. Et surtout, appréciez notre gêne quant à la performance forcée et nos compétences limitées en montage vidéo. 

– Mojeanne Behzadi

 

La Bibliothèque Fantastique d’Antoine Lefebvre, 2009-2013 – collection spéciale

Allo, ici Anabelle Chassé, assistante à l’accueil et aux communications à Artexte. À l’occasion du premier unboxing de notre nouvelle série, j’ai le plaisir de vous présenter La Bibliothèque Fantastique (LBF) de l’artiste éditeur Antoine Lefebvre qui se présente comme une méta-œuvre conceptuelle rassemblant près de 162 réappropriations littéraires et créations originales de Lefebvre lui-même, ainsi que des 39 auteur.e.s-collaborateur.trice.s internationaux y ayant contribué. Copiées et multipliées, les publications de LBF se conçoivent plus précisément comme un ensemble formant cette chaîne d’édition soit une bibliothèque constituée des histoires, des pratiques artistiques et des chemins propres à ses auteur.e.s, puis structurée par la pensée créatrice et les gestes d’édition de Lefebvre. La matérialité des ouvrages de La Bibliothèque Fantastique se situant à la croisée des médiums du livre d’artiste et du fanzine, cette dernière m’accompagne quotidiennement depuis plus d’un an à titre d’étude de cas dans le cadre de mes recherches académiques portant sur l’hybridité du fanzine – relevant simultanément de l’art et du document – comme un tout en termes d’objet institutionnalisé.

Faites l’acquisition des diverses publications de LBF, cette méta-oeuvre réfléchie comme « une façon alternative d’envisager l’art » précise Lefebvre (2018), en les imprimant gratuitement ICI 

Et c’est par ICI pour en apprendre davantage sur La Bibliothèque Fantastique et son unboxing

 

Bonne lecture,

– Anabelle Chassé

 

Sources :

  • Lefebvre, A. (2018). Artiste éditeur. Strandflat : Saint-Malo.
  • Lefebvre, A. (2016). Portrait of the Artist as a Publisher: Publishing as an Alternative Artistic Practice. Dans A. Gilbert (éd.), Publishing as an Artistic practice (p. 52-73). Berlin : Sternberg Press.

 

Découvrez l’unboxing de La Bibliothèque Fantastique ICI sur IGTV