Photo: Céline Huyghebaert, Femmes allongées, 2016. Impression laser de coupures et pages de livres de Olivia Boudreau, Marie Darrieussecq et autres, 22 x 30 cm.

un cas particulier

«J’en ai fait un cas particulier et non un cas d’espèce» Marguerite Duras, La vie matérielle

été 2018

Pendant sa résidence, Céline Huyghebaert s’habille en chercheuse et occupe le centre de documentation d’Artexte pour prélever des discours relatifs à des artistes contemporaines. Dans la continuité d’une résidence réalisée à La Chambre Blanche (Québec) en 2016, elle compile des documents, recueille des témoignages, et les transforme afin de réaliser une biographie visuelle et textuelle d’une artiste fictive seulement à partir de textes et d’images trouvés dans des articles, des monographies et des entrevues d’artistes. Sa démarche ne repose pas sur une méthodologie scientifique, mais sur le hasard des rencontres et sur un principe du collage qui veut que 1 + 1 = 3, c’est-à-dire que le sens est à construire dans la friction des fragments déplacés. En s’appropriant la parole des autres par le montage, Céline Huyghebaert se confronte aussi à la frontière, mobile selon les contextes, qui sépare l’inspiration, l’hommage et le plagiat. Est-ce qu’il y a plagiat, seulement quand l’autre en prend trop?

 

Originaire de France, Céline Huyghebaert vit depuis une quinzaine d’années à Montréal. Son travail d’artiste et ses recherches autour du langage ont été présentées dans plusieurs expositions individuelles et collectives (Fonderie Darling/2017, DARE DARE/2017, Arprim/2017, Formats/2016, Centre canadien d’architecture de Montréal/2012, etc.). Elle a également participé à des foires ou des expositions sur la micro-publication ici et à l’internationale, notamment le Toronto Art Book Fair (2017), l’exposition Edition/Forme/Remix commissariée par le Collectif blanc (2017), ou Fanzines! à Paris (2012). Dans sa pratique, elle ne distingue pas d’un côté des réalisations plus alternatives comme les fanzines et de l’autre des expositions ou la réalisation de livres d’artiste. Tous s’inscrivent dans les mêmes intérêts pour le document et son mélange à la fiction, pour le montage et son aspect collaboratif, pour les matériaux pauvres, le livre et la relation texte/image.