Photo : avec l’aimable permission de Pascaline Knight, 2019.

Cci : Copie Carbone Invisible, transporter la lune à l’intérieur

Performance de l’artiste suivi d’une discussion avec Jessica Hébert

Mercredi 2 octobre à 18h

À l’occasion de la seconde édition de VOLUME, l’art et le livre, Artexte lance une invitation à l’artiste Pascaline Knight pour entreprendre une micro-résidence dans la collection, qui porte sur trois mots-clés cliquables : la carte géographique, le féminin, l’oiseau.

Par le plaisir tactile de la mimésis, du transfert en cc (copie carbone) et de gestes simples in situ, elle sonde le contour de ses trouvailles. Un méandre ludique pour mettre en évidence que ceci est aussi cela dont le sens est toujours en déplacement; neutraliser le territoire, être soi et une autre. La copie carbone ouvre un espace à la venue de l’autre qui engage le « peut-être » d’une autre perception, d’une autre voix. Ces choix sont une culmination de sa résidence du CALQ à Bâle en Suisse au printemps dernier, durant laquelle elle a entamé une recherche cartographique du « moi » au féminin en utilisant comme referenzpunkt la circonférence de son derrière. Elle a utilisé la pression de son corps pour en faire des empreintes. Pascaline Knight utilise l’interstice entre la microédition, la sérigraphie, l’animation en stop motion, l’installation, l’écriture et le dessin pour y puiser l’aspect fugitif du moment présent. C’est dans cette transdisciplinarité qu’elle active les possibles. Ayant travaillé longtemps avec la juxtaposition du mot et de l’image, dans son travail plus récent elle constate comment le mot sépare : de dire c’est de trahir.

Soyez des nôtres le 2 octobre à 18h, l’artiste présentera le fruit de ses recherches avec une exposition en vitrine dans notre salle de lecture et une performance artistique. La soirée se terminera avec une discussion entre l’artiste et notre bibliothécaire Jessica Hébert.

 

Pascaline Knight détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia (1996). En 2015, elle déménage à Toronto et obtient, en 2017, une maîtrise en arts médiatiques et design interdisciplinaires à l’Université OCAD. Son travail a notamment été présenté à travers le Canada et en Europe. Elle a participé à des foires du livre d’art à autoédition, telles que Tirage Limité à Lausanne, en Suisse, et au Toronto Art Book Fair à Toronto, en 2017. Plus récemment, elle a réalisé une installation et une performance à la Galerie du Nouvel Ontario. Elle a reçu une bourse de résidence de recherche du CALQ à Bâle, en Suisse (2019), le soutien du CAC pour une résidence à Agalab à Amsterdam, aux Pays-Bas (2018), ainsi que pour sa résidence à venir au Kala Arts Institute de Berkeley, en Californie (2020). À l’automne, elle exposera Le e dans l’o de mon cœur / When ( i ) draw my own lines- Performing the substrate à Open Studio à Toronto, en Ontario. Ses livres peuvent être consultés à la bibliothèque de livres rares Thomas Fisher, à la York University Library à Toronto, au BANQ à Québec, au Musée Cantonal de Lausanne en Suisse.

 

Jessica Hébert est artiste et bibliothécaire, spécialiste de la collection imprimée à Artexte. Elle détient un baccalauréat en arts visuels de l’université Concordia et un MLIS de l’université McGill. Depuis 2013 elle est une membre active de l’association des bibliothèques d’art (ARLIS) et elle était présidente de la section Montréal-Ottawa-Québec en 2017. Membre de l’équipe d’Artexte depuis 2014, ses intérêts portent sur les livres d’artistes et fanzines, ainsi que la documentation des œuvres d’art éphémères.