Booster Clevellini, dans Banana, Anna et Scott, Michael et Kelly, Bernard et al. A Book About VILE : Mail Art, News & Photos from the Eternal Network. Vancouver, BC: Banana Productions, 1983, p. 36.

L’underground à la loupe

Une exposition par Michael Blum

21 mars au 19 mai 2018

Vernissage : mercredi, 21 mars de 18h à 20 h

Joignez-vous à nous pour le vernissage de l’exposition L’underground à la loupe, conclusion du projet de résidence de recherche de Michael Blum à Artexte. À partir des périodiques des années 1960 à la fin des années 1980 de la collection, l’exposition explore l’espace entre zine, magazine d’art et publications activistes ou spécialisées, qui sont faites à la main ou presque, et réalisées de façon indépendante dans un esprit de débrouillardise. En travaillant des recadrages photographiques du contenu visuel de ces documents, Michael Blum en amplifie l’échelle en projetant les images résultantes sur les murs de la galerie.  Ces images sont donc restituées de deux façons importantes : elles sortent de l’intimité d’une section de page, s’ouvrant vers l’espace de la salle d’exposition, et font un saut temporel du passé de leurs origines imprimées vers un présent en grand format dans la galerie. Ces altérations matérielles et temporelles révèlent la façon dont l’apparence et le but de la production d’images dans l’underground ont changé autant qu’ils sont demeurés les mêmes.

 

Michael Blum est un artiste né à Jérusalem, ayant étudié à Paris, oeuvré entre autres à Amsterdam et Vienne, et vivant à Montréal depuis 2010, où il est professeur à l’École des arts visuels et médiatiques (UQAM). Ses projets incluent Exodus 2048, qui mettait en scène un possible futur au Moyen-Orient (Van Abbemuseum, Eindhoven, 2008 ; New Museum, New York, 2009), Our History || Notre histoire, une parodie de musées nationaux dédiés à la préservation et à la présentation de l’histoire et de la culture canadienne et québécoise (Galerie de l’UQAM, Montréal, 2014), et Palazzo Chupi, une enquête sur la relation entre l’art et l’immobilier autour du peintre et réalisateur Julian Schnabel dans le West Village à New York (Optica, Montréal, 2015). En 2016, il a produit Remorial Arnhem (Sonsbeek’16, Arnhem, NL), une série de 12 sites commémoratifs à travers Arnhem défiant le caractère incroyablement unidimensionnel de la mémoire de 1944 et ouvrant une multitude de récits puisés dans le tissu urbain, ainsi que The Swap, dernier épisode du PolEc Trilogy tourné à Shanghai. En 2017, il a produit le livre Great and Less Great Fires in Glasgow lors d’une residence au Center for Contemporary Arts à Glasgow. Suite à une bourse de recherche de l’Institut canadien de la photographie d’Ottawa, où il a revisité l’iconique collection du service de la photographie de l’Office national du film, il travaille présentement à un livre, Canadiana Remix.