Crédit photo : Kadie Salmon et Klara du Plessis. Scree (boulders), 2021. Détail 1. Papier giclée, impressions à jet, papier mâché

Sculpture Poem: In Conversation

Avec Klara du Plessis et Kadie Salmon

17 juin 2021 – Midi à 13h30

Recherchant des livres d’artistes dans la vaste collection archivistique d’Artexte durant leur résidence virtuelle d’un mois, en mai 2021, l’artiste visuelle Kadie Salmon (Londres, Royaume-Uni) et la poète Klara du Plessis (Montréal) y ont répondu par leur propre proposition, conceptualisant le livre d’artiste comme une série de sculptures en papier ou de pages. Leur livre se compose de trois sections principales —Incipit, Scree et Explicit— intégrant les éléments de vingt nouveaux poèmes sur la page visuelle comme médium. La progression sculpturale des pages est souvent malléable, se transformant en une variété de poses tactiles qui incarnent la flexibilité de l’interprétation littéraire et des beaux-arts. Ce nouveau travail remet en question les hypothèses de ce qui définit un livre comme objet, forme et contenu, car celui-ci change de forme et repousse l’attente d’un manuscrit lisible. 

Joignez-vous à nous virtuellement pour l’évènement cumulatif de cette résidence —Sculpture Poem: In Conversation— pour faire l’expérience d’aperçus de la recherche, de la poésie et du livre d’artiste comme objet. Des actes continus d’exploration, de découverte, de réalisation et de la collaboration tout au cours de cette résidence fondent le récit instinctif du processus de Kadie et Klara

 

À propos de la résidence de recherche de Klara du Plessis et Kadie Salmon @ Artexte

Kadie et Klara se sont rencontrées en 2018 dans le cadre d’un programme de résidences pour artistes et écrivain.e.s à Montserrat en Espagne. Depuis, elles continuent de travailler ensemble, utilisant leurs pratiques respectives pour créer des dialogues entre l’image en mouvement et les œuvres poétiques. En s’inspirant d’un ensemble de matière brute qu’elles ont créé parallèlement pendant leurs résidences en Espagne, de même qu’à travers les livres d’artistes et catalogues d’expositions de la collection d’Artexte, elles planifient poursuivre l’activation ainsi que l’expansion de leur travail collaboratif durant leur résidence virtuelle à Artexte, dès mai 2021. Elles vont plus précisément s’accrocher au concept de la narration, et ce, de manière abstraite – éliminant par le fait même l’intrigue, les personnages et le décor, mais traçant toutefois une ligne tangible à travers la nature temporelle de leur résidence virtuelle. Comment le défilement d’un livre d’artiste imprimé ou numérique crée-t-il un fil d’information consécutif? Comment le processus de cette résidence représente-t-il le développement de leur pratique collaborative? Comment le fait de travailler ensemble raconte-t-il une histoire? 

 

Kadie Salmon est une artiste sculpteure, photographe et vidéaste établie à Londres. Salmon est titulaire d’une maîtrise en sculpture et expose dans le monde entier depuis plus d’une décennie d’Édimbourg à Londres, de la Norvège à New York. Salmon est représentée par New Art Projects à Londres. En 2020, elle a présenté sa plus récente exposition individuelle via sa galerie au SPRING/BREAK Art Show de New York, et a également publié un livre d’artiste explorant sa pratique à travers les écrits de Maria Walsh et d’Emma Wilson. Des prix, des bourses et des résidences ont continuellement soutenu son travail — Salmon a notamment été récipiendaire des prix du European Cultural Fund et de la Henry Moore Foundation. En 2020, elle a reçu une bourse de l’a-n Artist Bursary, ainsi que le prix de la Freelands Foundation pour Closing Bones, son projet actuel. En 2019, Salmon a aussi reçu une bourse du Arts Council England (DYCP) en plus d’être sélectionnée pour le London Creative Network pour produire son animation colorée à la main Hunting Razorbills. 

 

Klara du Plessis est poète, critique et commissaire littéraire. Ekke, son premier recueil de longs poèmes translinguistiques, a remporté le Pat Lowther Memorial Award 2019, a été nominé pour le Gerald Lampert Memorial Award, en plus d’être acclamé par la critique. Sorti tout récemment, à l’automne 2020, Hell Light Flesh, son plus récent livre, a été publié avec Palimpsest Press. Klara élargit actuellement le champ de sa pratique commissariale pour y inclure des évènements expérimentaux de lecture de poésie Deep curation, une approche qui place le travail des poètes dans un dialogue délibéré, les uns avec les autres, et accroît l’agentivité de la commissaire sur le produit poétique. À ce titre, Klara est  reconnaissante de travailler avec des poètes novateur.trice.s tel.le.s que Sawako Nakayasu, Lee Ann Brown, Fanny Howe, Oana Avasilichioaei, Liz Howard, ainsi que Kaie Kellough, parmi d’autres. Elle vit à Montréal, où elle poursuit un doctorat en littérature anglaise à l’Université Concordia.