Crédit photographique : Léa-Kim Châteauneuf, 2019.

Artexte et le MAC s’allient pour : Art + Féminisme Journée contributive sur Wikipédia

Samedi 9 novembre 2019

12 h 15 – 12h45 h : formation initiale pour les personnes n’ayant jamais édité dans Wikipédia

12 h 45 h – 16 h : Journée contributive avec soutien et formation en continu offerts par l’équipe d’Artexte

16 h – 17 h : Discussion participative alimentée par Camille Larivée, Maize Longboat et Thérèse Ottawa

 

Le Musée d’art contemporain de Montréal et le Centre d’information Artexte s’allient pour mettre en valeur le travail d’artistes et d’auteurs en provenance de groupes sous-représentés dans Wikipédia, notamment, les femmes, les personnes racisées, les personnes autochtones et les personnes LGBTQ2S+ par une journée contributive sur Wikipédia Art + Féminisme !

La collection d’Artexte comprend la documentation sur les arts visuels de 1965 à nos jours, avec une attention particulière aux pratiques canadiennes et québécoises. On y trouve divers types de publications qui témoignent des pratiques artistiques au Canada et à l’étranger, ainsi que des documents éphémères tels que des affiches, des dépliants, des cartons d’invitations, des coupures de presse et de la documentation visuelle.

Pour l’événement, le Musée d’art contemporain de Montréal partagera une série de dossiers documentaires issue de la collection de la médiathèque du musée, dans le but de les rendre accessibles aux contributeurs lors de la journée contributive. On y trouvera notamment des dossiers à propos d’évènements phares sur l’art et les femmes qui ont été présentés au Musée, ainsi qu’une sélection de dossiers d’artistes qui ont marqués le paysage de l’art contemporain depuis les années 1960.

Afin d’aider les éditeurs à repérer et utiliser des sources documentaires fiables pour la rédaction d’articles, nous aurons des dossiers sur des artistes et des collectifs dont la page Wikipédia nécessite d’être créée, traduite ou améliorée.

 

Bibliographies des panelistes :

Camille Larivée est une street artiste, commissaire indépendante, auteure et travailleuse culturelle basée à Tiohtià:ke/Mooniyaang, territoires non cédés Haudenosaunee et Anishinabe (Montréal, QC). Elle détient un Baccalauréat en Histoire de l’Art et un certificat en études féministes de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a cofondé le collectif Unceded Voices/Les Voix Insoumises en 2014, une convergence qui travaille sur l’invisibilité des femmes artistes et muralistes autochtones et de couleur, 2Spirit et Queer, dans l’espace urbain montréalais. Ayant récemment terminé la coordination du Projet Tiohtià:ke, un ambitieux cycle de deux ans de programmation d’expositions et de commissariat réunissant des artistes et commissaires autochtones du Québec et d’ailleurs pour l’Aboriginal Curatorial Collective/Collectif des Commissaires Autochtones (ACC/CCA), Camille travaille toujours au sein de l’ACC-CCA où elle est maintenant directrice de la programmation.

 

Maize Longboat est Kanien’kehá: ka de Six-Nations of the Grand River il a été élevé sur le territoire traditionnel, ancestral non cédé de la Nation Squamish, près de Vancouver, en Colombie-Britannique. Il est directeur associé de Skins Workshops d’Aboriginal Territories in Cyberspace (AbTeC) et l’Initiative for Indigenous Futures (IIF). Il est titulaire d’une maîtrise en Media Studies de l’Université Concordia à Tiohtiá: ke / Montréal et d’un baccalauréat en First Nations Studies and History de l’Université de la Colombie-Britannique. Son projet de thèse de recherche-création de maîtrise a examiné les jeux vidéo autochtones et les pratiques de développement en jeux vidéo ancrés dans la culture par le biais de la production de son propre jeu, Terra Nova, un jeu de plateforme coopératif à deux joueurs avec un récit interactif. Téléchargez Terra Nova.

 

Thérèse Ottawa pratique la photographie. Elle a participé à plusieurs pièces de théâtre avec la compagnie de théâtre Ondinnok* et elle a réalisé Le chemin rouge un film réalisé dans le cadre du concours Tremplin NIKANIK, un programme parrainé conjointement par l’ONF et le Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN) et visant à soutenir les cinéastes des Premières Nations francophones du Québec. La langue Atikamekw, tant à l’écrit qu’à l’oral, a toujours été au cœur de ses préoccupations pour elle, Wikipetcia est l’endroit tout indiqué pour assurer sa préservation et sa transmission. D’ailleurs, depuis ses débuts en 2016, Ottawa agit en tant que coordinatrice de Wikipetcia Atikamekw et a participé aux présentations à Wikimania 2017 à Montréal ainsi qu’à la WikiConvention francophone de 2019 en Belgique.

*Notamment Opitowap en 1995, Sakipitcikan en 1996-1997 et Mantokasowin en 1997 qui ont eu un impact majeur sur la conscience collective des Atikamekw.

 

MUSÉE D’ART CONTEMPORAIN DE MONTRÉAL

Situé au cœur du Quartier des spectacles, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) fait vibrer l’art actuel au centre de la vie montréalaise et québécoise. Lieu vivant, le MAC assure, depuis plus de cinquante ans, la rencontre entre les artistes locaux et internationaux, leurs œuvres et un public toujours plus vaste ; lieu de découvertes, le Musée propose aux visiteurs des expériences sans cesse renouvelées, souvent inattendues et saisissantes. Le MAC présente des expositions temporaires consacrées à des artistes actuels – pertinents et marquants – qui sont des témoins privilégiés de notre société, de même que des expositions d’œuvres puisées dans la riche collection permanente qu’abrite l’institution. Ici, toutes les formes d’expression sont possibles : œuvres numériques et sonores, installations, peintures, sculptures, œuvres immatérielles, et autres. Offrant un éventail d’activités éducatives qui familiarisent le grand public avec l’art contemporain, le MAC est aussi l’instigateur de performances artistiques uniques et d’événements festifs. Voilà une fenêtre ouverte sur mille expressions d’avant-garde qui font rayonner l’art dans la ville et dans le monde.