My-Van Dam et Nuria Carton de Grammont.

Politiques + (in)visibles

Nuria Carton de Grammont, My-Van Dam, Stanley Février et Michaëlle Sergile en résidence de recherche

hiver 2018-2019

Le projet de recherche collectif Politiques + (in)visibles est une enquête approfondie sur la notion de la « diversité » et des différents groupes et mouvements créés par des personnes « racisé.es », depuis les années 1960, dans l’art contemporain canadien et québécois. Nos questionnements tournent autour de l’impact politique et social qu’ont eu ces différentes luttes et mouvements de revendications culturelles dans la consolidation des politiques de développement culturel sur la « diversité ». Nous tenterons également de comprendre pourquoi ces nombreuses affirmations de reconnaissance identitaires ont été invisibilisées par un système de sous-représentation institutionnel. Aujourd’hui, l’un des grands défis de l’histoire de l’art du Canada consiste à situer l’héritage culturel et l’apport artistique de ses différentes diasporas et réalités ethnoculturelles. Notre contribution consiste donc à situer leur visibilité historique depuis une perspective décoloniale. Nous voulons donc rendre possible un terrain d’entente au-delà des politiques multiculturelles nationales et questionner le partage du pouvoir dans la pratique et l’écriture de l’histoire de l’art du Canada.