L’indéterminé et le possible : François Morelli, en dialogue avec Didier Morelli

Une co-présentation de Skol et d'Artexte

Mercredi 28 novembre 2018 à 17h30

Alors que François Morelli s’apprête à prendre sa retraite et quitter son poste te professeur à l’université Concordia, Skol et Artexte souhaitent rendre hommage au travail de pédagogue de cet artiste phare de l’art action au Québec.

Par la présentation d’une conférence et d’une exposition/laboratoire faisant écho aux notions de passage, de circulation et de transformation inhérente à la pratique de l’artiste, cet évènement souligne la contribution de Morelli à la communauté des arts montréalais, tout en soutenant l’effervescence de sa pratique artistique et la continuité de sa pratique pédagogique hors institution.

 

Conférence présentée à Artexte – L’indéterminé et le possible : François Morelli, en dialogue avec Didier Morelli

Mercredi le 28 novembre à 17h30

(Durée approximative de 40 minutes, suivie d’une période de questions)

Cette conversation entre François Morelli (père) et Didier Morelli (fils) se développera  autour des sujets clés du parcours artistique de François Morelli, lequel s’étend sur quatre décennies.

Tout en restant fidèles à l’esprit intergénérationnel et ouvert de leur relation personnelle, les deux artistes revisiteront ce parcours et chercheront à établir des liens entre la pratique artistique, l’art vivant, la mobilité, l’enseignement et la paternité à travers la carrière artistique de François Morelli.

 

Exposition à Skol – François Morelli : Traits d’union, mémoire du corps

Du jeudi 15 novembre au samedi 15 décembre 2018

Finissage à Skol le samedi 15 décembre à 14h

Artiste et pédagogue ayant marqué le milieu des arts montréalais, Morelli poursuit, depuis 1976, une pratique transdisciplinaire – dessin, installation, performance, estampe et sculpture. À Skol, il crée un espace expérimental basé sur la fluidité des liens entre processus et diffusion, entre son approche pédagogique et sa pratique artistique.

Durant son exposition, Morelli donne un atelier à quinze membres de Skol. Cet atelier comprend une part de suivi personnel et une part de travail en groupe. En semaines, des œuvres produites par le groupe sont exposées à Skol. Chaque samedi, le groupe se réunit en galerie pour faire état de son parcours par le dessin, dans une séance ouverte au public.

 

 

François Morelli est né à Montréal en 1953. Il se marie à Diane Charbonneau (commissaire de musée) en 1988. Leur fils Didier Morelli (chercheur et artiste en performance) vient au monde en 1989.

Il poursuit une démarche polyvalente (en dessin, estampe, installation, performance et sculpture) marquée par un questionnement soutenu quant au statut de l’objet à l’intérieur des processus de création et de la perception de l’œuvre. Il s’intéresse aux notions de passage, de circulation et de transformation. Pour lui, l’œuvre se fait souvent l’écho d’une action passée ou d’une intervention visant à traduire (non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps) les rapports de l’artiste avec la société, des individus entre eux, ou de l’individu avec l’objet.*

* Pierre Landry L’origine des choses 1994 Musée d’art contemporain de Montréal

En 1975 il reçoit un BFA de l’université Concordia, où il développait des stratégies conceptuelles en dessin, qui l’ont emmené, entre autres, à nourrir les pigeons, documenter les arbres et faire l’interprétation de papiers à mouches. Il travaille à Montréal entre 1975 et 1981 et participe à la création du centre Articule en 1979/80. Il enseigne à l’université du Québec à Chicoutimi en 1981. Il habite la région New Yorkaise de 1981 à 1991 et reçoit un MFA en installation et performance du Mason Gross School of the Arts de l’université Rutgers à New Brusnwick New Jersey en 1983.  Il enseigne à l’université Rutgers de 1983 à 1990 et à CUNY et SUNY à Manhattan entre 1985 et 1990.  À son retour au Québec en 1991 il enseigne à l’université du Québec à Trois Rivière jusqu’à 1996. Il est professeur à l’Université Concordia depuis 1996 où il dirige le DLD (drawing lab dessin) avec Éric Simon depuis 2012. Il a fait partie de la galerie Christiane Chassay de 1991 à 2004 et se joint à la Galerie Joyce Yahouda à Montréal en 2006.  En 1993 il reçoit le prix d’Excellence de la Biennale de dessin et d’estampe d’Alma et en 2007 le Prix Louis Comtois de la Ville de Montréal. Son travail a été présenté au Canada aux États-Unis, en Europe, en Asie ainsi qu’en Amérique du Sud.