Crédits photo : Isaac Rosenthal

Psagmeno : Quand je cherche quelque chose de perdu, je regarde d’abord aux mauvais endroits

Performance musicale de Devin Brahja Waldman

8 février 2018 à 18 h

Cher DB,
J’ai repensé à ce que tu m’as dis au téléphone la semaine dernière. Je l’avais noté à ce moment là, et ça m’est resté en tête. « Quand je cherche quelque chose de perdu, je regarde d’abord aux mauvais endroits ». Je crois que ça a quelque chose à avoir avec ce à quoi j’ai réfléchi pour cette exposition. Répéter le moment où l’on trouve quelque chose. Répéter la calamité de trouver l’au-dehors, ou de se retrouver, ce qui revient au même. Se perdre et se chercher au mauvais endroit, comme un effort lié au fait d’être en ce monde. Pour vivre, il faut regarder aux mauvais endroits pour trouver une chose perdue, ça veut dire le monde, ou soi-même dans le monde. Que dans cette action, l’étrangeté de l’acte devient claire : il n’y a rien a trouver quand on cherche aux mauvais endroits. Tous les endroits sont des mauvais endroits pour la calamité qu’on n’arrive pas à trouver.

J’en viens à penser que de s’agenouiller pour trouver ce qu’on a perdu est une sorte de bénédiction. Que de continuer à chercher est une bénédiction. Je voudrais te demander de composer quelque chose comme une bénédiction à l’au-dehors, à la chose que tu cherches aux mauvais endroits, qui se cherche uniquement aux mauvais endroits, et que tu ne pourras jamais cesser de chercher.

Qu’est-ce que tu en penses ?
xx, AK*

*Texte traduit de l’anglais par Artexte

Devin Brahja Waldman est un saxophoniste, percussionniste, joueur de synthétiseur et compositeur qui s’est produit dans plusieurs lieux tels que le Whitney Museum of American Art, le Town Hall et le Berlin Jazz Festival. Il a joué avec Patti Smith, Thurston Moore, Malcolm Mooney, Godspeed You!
Black Emperor, CA Conrad et Dam Shalabi, en plus d’être danseur dans The Weather In Times Square, Today, d’Adam Kinner. Il collabore avec sa tante, la poète Anne Waldman, depuis qu’il a l’âge de 10 ans. Waldman dirige un groupe new-yorkais/montréalais connu sous le nom de Brahja Waldman, et est membre du groupe new-yorkais Heroes Are Gang Leaders. Waldman est coproducteur pour Fast Speaking Music – une étiquette indépendante de poésie et de musique, sur laquelle les travaux d’Amiri Baraka, Meredith Monk, Eileen Myles et Joanne Kyger sont notamment parus.